mam citée comme

mam citée comme

L'ancienne ministre de la défense de Jacques Chirac, Michèle Alliot-Marie (MAM), a été citée comme témoin par Maître Jean Balan, l'avocat d'un des sol

Vous êtes ici : 
Actualités
MAM citée comme témoin dans l'Affaire Mahé

Vendredi 23 novembre 2012

   La France pouvait-elle ramener la paix dans la « zone de confiance » instaurée en Côte-d'Ivoire par les accords de Marcoussis de 2003, au lendemain d'une guerre civile qui avait laissé le pays coupé en deux?

Les soldats de la force Licorne, mandatés pour cette mission par l'ONU en 2004, en avaient-ils les moyens?

Autant de questions qui doivent être débattues à partir de mardi 27 novembre 2012, pendant deux semaines, devant la cour d'assises de Paris, où quatre militaires français comparaîtront pour « homicide volontaire » sur la personne d'un Ivoirien, Firmin Mahé.

L'ancienne ministre de la défense de Jacques Chirac, Michèle Alliot-Marie (MAM), a été citée comme témoin par Jean Balan, l'avocat d'un des soldats accusés, mais on ignore si elle fera le déplacement jusqu'au palais de justice.

MAM fait, par ailleurs, l'objet d'une plainte pour « complicité d'assassinats » qui a été déposée mercredi 22 novembre 2012, devant la Cour de justice de la République (CJR) par ce même avocat, qui défend plusieurs familles de victimes du bombardement de Bouaké, un autre dossier franco-ivoirien sensible. Cette plainte vise MAM en tant qu'ex-ministre de la défense, mais aussi comme ex-ministre de la justice de Nicolas Sarkozy.

Me Balan entend ainsi dénoncer le rôle des autorités françaises, qui ont d'abord laissé filer les pilotes (des mercenaires biélorusses) auteurs de ce bombardement meurtrier, et n'ont – soi-disant – pas réussi à les retrouver depuis fin 2004.
À Bouaké, deux Sukhoï de l'armée de l'air ivoirienne avaient fait 10 tués dont 9 soldats français, et une quarantaine de blessés, le 6 novembre 2004, déclenchant le départ précipité de 8 000 ressortissants français.
Sur le plan judiciaire, l'affaire de Bouaké donne lieu depuis 2005 à une information judiciaire pour « assassinats » et « complicité d'assassinats », d'abord confiée au tribunal aux armées de Paris puis au tribunal de grande instance de Paris, la juridiction spéciale ayant été supprimée le 1er janvier 2012.

L'enquête ne donne aucun résultat. L'affaire Firmin Mahé était survenue peu de temps après celle de Bouaké. [...]

Extrait d'article sur Médiapart, 22 nov 2012

Michel Deléan - Extrait d'Article - Médiapart

L'Association Les Amis d'Eric Burgaud et de sa famille
09/12/2012 + Procès Mahé : un militaire acquitté, trois autres condamnés avec sursis
"On n'est pas des salauds". C'est par ces mots qu'Eric Burgaud, ancien colonel des chasseurs alpins, a brièvement...
08/12/2012 + Affaire Firmin Mahé : pourquoi la Cour d'assises a bien jugé les 4 militaires accusés de meurtre
La Cour d'assises de Paris a prononcé vendredi un acquittement et de la prison avec sursis pour les quatre militaires français accusés du meurtre de...
07/12/2012 + La défense plaide l'humanité des soldats
Un fil rouge relie le "petit gradé" Ben Youssouf, pilote de blindé, le brigadier Schnier, son alter ego du 4e Régiment de chasseurs, l'adjudant-chef...
05/12/2012 + RFI : Affaire Firmin Mahé : «On a bien une confrontation entre la légalité et la légitimité»
En 2005, le colonel Cotard était porte-parole de la force Licorne à Abidjan. Il témoigne aujourd'hui au micro de Christophe Boisbouvier pour Rfi
30/11/2012 + Le Colonel Burgaud assume ses responsabilités de chef
Au troisième jour du procès de l'affaire Mahé, Nathalie Guibert pour Le Monde, retranscrit avec force et objectivité, les paroles du colonel Eric...
19/10/2005 - Général Poncet : une suspension qui secoue l’armée
Le site www.armees.com retranscrit un article du journal Le Monde sur la suspension du général Poncet et des autres militaires impliqués dans...
18/10/2005 - Suspension d'un général français : une information judiciaire a été ouverte
La suspension du général Poncet - juste nommé général trois étoiles - et des autres militaires impliqués fait scandale sur la place publique. On...
06/11/2012 - Côte d'Ivoire : découverte de fosses communes
  ABIDJAN, Côte d'Ivoire (Sipa-AP) -- De nouvelles fosses communes ont été découvertes en Côte...
18/10/2005 - Le général Poncet est suspendu
L’ancien chef de l’opération Licorne en Côte-d’Ivoire aurait couvert la mort suspecte d’un Ivoirien interpellé par des soldats français en mai...
25/03/2005 - L'instabilite en Côte-d'Ivoire menace le processus de paix en mars 2005, l'attaque de Logouale
L'instabilite en Cote-d'Ivoire, retour sur l'attaque de Logouale - article du Monde en mars 2005
13/04/2005 - Ce qu'a vraiment fait la France en Côte-d'Ivoire à Abidjan en 2004
L’armée française a-t-elle fait un usage disproportionné de la force lors des affrontements d’Abidjan en novembre 2004 ? Les forces françaises...
25/03/2005 - Mars 2005, il faut sauver le processus de paix en Côte-d'Ivoire
Pour sauver le processus de paix qui est au point mort, tous les protagonistes de la crise ivoirienne, se rencontrent le vendredi 25 mars 2005, en...
14/12/2005 - Bouaké: le général Poncet met en cause Gbagbo
Bombardement de Bouaké : le général Poncet met en cause l'entourage de Laurent Gbagbo.
19/11/2005 - Enquête : mort de Mahé un coupeur de route !
Pourquoi a-t-il fallu cinq mois pour rompre le secret sur la mort de Firmin Mahé, tué par les militaires français en Côte-d’Ivoire ?
06/11/2005 - Pourquoi et qui a voulu tuer les 9 militaires français à Bouaké en novembre 2004 ?
Dimanche 6 novembre 2005 - Un an après le bombardement de Bouaké, les soldats de Licorne rendent hommage aux neuf militaires français tués.
05/05/2005 - Côte-d'Ivoire en 2005 : un pays au bord du gouffre
Ce rapport édité par Human Rights Watch le 5 mai 2005, soit 8 jours à peine avant la mort de Firmin Mahé, brosse un tableau très détaillé des...
05/05/2005 - Embargo sur les armes - Côte-d'Ivoire 2005
Les Nations Unies ont aussi un embargo sur les armes qu’elles ont appliqué aux deux camps dans le conflit ivoirien. Le Conseil de Sécurité a voté en...
05/05/2005 - Renforcer la présence des Nations-Unies - Côte-d'Ivoire 2005
Les attaques des milices contre les immigrés considérés comme des sympathisants des rebelles illustrent les problèmes rencontrés dans la protection...
05/05/2005 - Côte-d'Ivoire - Attaque sur Logoualé en février 2005
Dans la matinée du 28 février 2005, une force irrégulière de "patriotes" auto-proclamés a attaqué un poste avancé rebelle à l’extrême ouest explosif...
05/05/2005 - Côte-d'Ivoire - Offensive gouvernementale en novembre 2004
Au début du mois de novembre 2004, le cessez-le-feu de dix-huit mois entre le gouvernement de Côte d’Ivoire et les rebelles basés au nord, ainsi que...
Retour en haut de page