colonel eric burgaud

colonel eric burgaud

Au début du procès de l'affaire Mahé, Nathalie Guibert pour Le Monde, reprend les biographies des quatre militaires français, impliqués dans la mort

Vous êtes ici : 
Actualités
Colonel Eric Burgaud - Officier de vocation "juste et droit"

Jeudi 29 novembre 2012

Au début du procès de l'affaire Mahé, Nathalie Guibert pour Le Monde, reprend les biographies des quatre militaires français, impliqués dans la mort de Firmin Mahé, un terrible "coupeur de route" ivoirien, telles qu'elles ont été présentées au cours de la première audience du tribunal.
Le colonel Eric Burgaud apparaît comme un officier de vocation "juste et droit", ayant choisi les armes pour "le sens du service", et ayant une haute notion de son devoir.

Extraits de l'article publie dans Le Monde du 27/11/2012
par Nathalie Guibert

Ils avaient tous un point commun, les quatre anciens militaires accusés du meurtre de Firmin Mahé, un bandit de grand chemin, en Côte d'Ivoire, en 2005 : ils ont tous aimé profondément l'armée, qu'ils ont quittée aujourd'hui. "Ils étaient tous promis à de brillantes carrières", a tenu à souligner d'emblée Olivier Leurent, le président de la cour d'assises de Paris devant laquelle ils comparaissent depuis mardi 27 novembre pour homicide volontaire et complicité. Leurs parcours ont été examinés lors des premières heures de l'audience. [...]

Le colonel Eric Burgaud, 50 ans, est un catholique fervent, un homme d'honneur, un officier de vocation, "juste et droit", selon sa sœur jumelle.

Ses parents – mère au foyer, père cadre supérieur dans l'industrie – se sont installés en banlieue ouest de Paris à Marly-le-Roi. Une "famille très famille", heureuse, a noté le président de la cour d'assises de Paris Olivier Leurent, mardi 27 novembre, face à l'ancien chef de corps du 13e bataillon de chasseurs alpins de Chambéry.
Il fut un jeune très sportif – tennis, voile, ski –, a suivi une scolarité dans un collège privé de Saint-Germain-en-Laye, avant d'entrer à Saint-Cyr en 1982. Il dit s'être marié "très tard", à 35 ans, avec Florence, rencontrée lors d'un pèlerinage. "Ma famille, c'est mon petit trésor", a-t-il confié, droit dans son costume sombre de civil lors de cette première journée d'audience. Sa mère a témoigné au cours de l'enquête, qui a conduit à renvoyer son fils devant la justice pour complicité du meurtre de Firmin Mahé en Côte d'Ivoire en 2005 : "Mon père, mon oncle, mon grand-père, mon arrière grand-père, tous ont été militaires, les trois derniers étant généraux", a-t-elle souligné. Eric soldat, Pascale, sa sœur, médecin, Benoît, le cadet, attaché parlementaire : selon elle, ses trois enfants ont choisi des "métiers à vocation".

L'ancien colonel a choisi les armes pour "le sens du service". Son idéal. Selon son ami Axel, directeur général de société, "il avait un engagement énorme parce que l'armée c'était son rêve. Il avait le souci de l'exemplarité pour ne pas décevoir ses chefs, et être sûr de rester dans l'honneur pour accomplir sa mission". Une amie a confié au juge d'instruction : "Si ses principes et son devoir étaient en conflit, il ferait son devoir avant tout." Pour son frère, il est "un puriste. Il va au bout de ses idéaux. Il cherche toujours à se comporter avec noblesse et droiture. Dans la famille, nous avons tous été très touchés que sa moralité ait pu être mise en doute".

Après les faits, ont-ils tous témoigné lors de l'enquête, il fut "brisé". Le colonel a servi au Liban, au Tchad, au Kosovo, en Côte d'Ivoire. Décoré. Félicité, lui aussi. Son dossier militaire était remarquable : "un officier d'exception". Après l'affaire Mahé, la hiérarchie lui a proposé des postes en état-major. "J'ai quitté l'armée en 1988... euh... en 2008, parce que le ressort était cassé. On m'avait dit que je n'aurais plus de postes à responsabilité, que des placards dorés, ça ne m'intéressait pas. J'avais servi à la direction du personnel, je connaissais les règles du jeu." Il est aujourd'hui cadre dans une entreprise.

Pour lire l'article dans son intégralité :

Qui sont les militaires accusés du meurtre de Firmin Mahé en Côte d'Ivoire ?

09/12/2012 + Procès Mahé : un militaire acquitté, trois autres condamnés avec sursis
"On n'est pas des salauds". C'est par ces mots qu'Eric Burgaud, ancien colonel des chasseurs alpins, a brièvement...
08/12/2012 + Affaire Firmin Mahé : pourquoi la Cour d'assises a bien jugé les 4 militaires accusés de meurtre
La Cour d'assises de Paris a prononcé vendredi un acquittement et de la prison avec sursis pour les quatre militaires français accusés du meurtre de...
07/12/2012 + La défense plaide l'humanité des soldats
Un fil rouge relie le "petit gradé" Ben Youssouf, pilote de blindé, le brigadier Schnier, son alter ego du 4e Régiment de chasseurs, l'adjudant-chef...
05/12/2012 + RFI : Affaire Firmin Mahé : «On a bien une confrontation entre la légalité et la légitimité»
En 2005, le colonel Cotard était porte-parole de la force Licorne à Abidjan. Il témoigne aujourd'hui au micro de Christophe Boisbouvier pour Rfi
30/11/2012 + Le Colonel Burgaud assume ses responsabilités de chef
Au troisième jour du procès de l'affaire Mahé, Nathalie Guibert pour Le Monde, retranscrit avec force et objectivité, les paroles du colonel Eric...
07/11/2004 - Interview du général BENTEGEAT: Engagement de la force Licorne
Le 7 novembre 2004, le général Bentegeat répond dans une interview sur TV5 en expliquant le rôle de la force Licorne en complément et en soutien aux...
29/11/2005 - Trois soldats arrêtés - Affaire Mahé
Dans l'Express du mardi 29 novembre 2005: Trois soldats ont été placés en garde à vue à Paris dans le cadre de "l'affaire Mahé", du nom de l'Ivoirien...
03/11/2005 - En attendant la justice civile, les blâmes militaires
Les six soldats français mis en cause dans le meurtre de Firmin Mahé ont été sanctionnés par le ministère.
19/10/2005 - COTE D'IVOIRE - Alliot-Marie suspend un général
Dans le Petit Journal du - article du 19 octobre 2005: Trois militaires français, dont l'ancien commandant de l'opération "Licorne" en Côte...
28/10/2005 - Affaire Poncet - Paris tente de calmer le jeu
Les autorités militaires tentent de calmer concernant le meurtre présumé d'un Ivoirien par des soldats français en Côte-d'Ivoire, qui a provoqué la...
20/10/2005 - Suspension du général Poncet
Le Patriote explique le 20 octobre 2005 pourquoi la ministre Michele Alliot-Marie a estimé que c’était nécessaire de limoger les militaires.
20/10/2005 - Côte-d'Ivoire: Suspension de Poncet mécontente les Français
Selon Abidjan.net, le 20/10/2005, la suspension du général Poncet, ancien commandant des troupes françaises en Côte-d'Ivoire, laisse indifférent les...
19/10/2005 - Général Poncet : une suspension qui secoue l’armée
Le site www.armees.com retranscrit un article du journal Le Monde sur la suspension du général Poncet et des autres militaires impliqués dans...
18/10/2005 - Suspension d'un général français : une information judiciaire a été ouverte
La suspension du général Poncet - juste nommé général trois étoiles - et des autres militaires impliqués fait scandale sur la place publique. On...
06/11/2012 - Côte d'Ivoire : découverte de fosses communes
  ABIDJAN, Côte d'Ivoire (Sipa-AP) -- De nouvelles fosses communes ont été découvertes en Côte...
18/10/2005 - Le général Poncet est suspendu
L’ancien chef de l’opération Licorne en Côte-d’Ivoire aurait couvert la mort suspecte d’un Ivoirien interpellé par des soldats français en mai...
25/03/2005 - L'instabilite en Côte-d'Ivoire menace le processus de paix en mars 2005, l'attaque de Logouale
L'instabilite en Cote-d'Ivoire, retour sur l'attaque de Logouale - article du Monde en mars 2005
13/04/2005 - Ce qu'a vraiment fait la France en Côte-d'Ivoire à Abidjan en 2004
L’armée française a-t-elle fait un usage disproportionné de la force lors des affrontements d’Abidjan en novembre 2004 ? Les forces françaises...
25/03/2005 - Mars 2005, il faut sauver le processus de paix en Côte-d'Ivoire
Pour sauver le processus de paix qui est au point mort, tous les protagonistes de la crise ivoirienne, se rencontrent le vendredi 25 mars 2005, en...
14/12/2005 - Bouaké: le général Poncet met en cause Gbagbo
Bombardement de Bouaké : le général Poncet met en cause l'entourage de Laurent Gbagbo.
Retour en haut de page