«affaire poncet» bombardement

«affaire poncet» bombardement

Le media Abidjan.net annonce dans le cadre de l'«Affaire Poncet» et du bombardement de Bouaké la visite du procureur Ange Kessy à Paris. Cela temoigne

Vous êtes ici : 
Actualités
«Affaire Poncet» et bombardement de Bouaké - le procureur Ange Kessy à Paris

Lundi 19 décembre 2005

Le procureur militaire ivoirien Ange Kessi doit s’entretenir aujourd’hui à Paris avec la juge d’instruction Brigitte Raynaud au sujet de l’”affaire Poncet” et de l’enquête sur le bombardement du camp militaire français de Bouaké (centre), a-t-on appris mardi de source judiciaire. M. Kessi sera accompagné d’un procureur civil, a-t-on précisé de source judiciaire. La justice militaire ivoirienne est en charge d’une enquête sur les événements du 6 au 11 novembre 2004 en Côte d’Ivoire: le bombardement de Bouaké (fief de l’ex-rébellion des Forces Nouvelles qui tiennent tout le nord du pays) par l’aviation ivoirienne, qui avait tué neuf soldats français et un civil américain, mais également les violences qui avaient suivi, en particulier la mort de manifestants ivoiriens tués par des militaires français le 9 novembre à proximité de l’hôtel Ivoire à Abidjan. La juge Raynaud, unique juge du tribunal aux armées de Paris, seule juridiction compétente pour instruire les crimes commis par ou sur des militaires français à l’étranger, enquête pour sa part depuis janvier sur le bombardement de Bouaké et sur la mort en mai 2005 d’un Ivoirien aux mains de militaires français.

Firmin Mahé, présenté par l’armée française comme un “coupeur de route”, bandit de grand chemin responsable de meurtres et viols, a été “tué par étouffement par des militaires français dans un véhicule blindé” le 13 mai 2005, selon un rapport d’enquête remis au ministère français de la Défense.
Cette affaire a conduit la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie à infliger un blâme, le 2 novembre, au général Henri Poncet, qui commandait à l’époque des faits l’opération militaire française Licorne en Côte d’Ivoire. Selon le rapport d’enquête, le général Poncet “a été informé des faits, mais ne les a pas portés à la connaissance de ses autorités hiérarchiques”. La juge Raynaud a récemment adressé une commission rogatoire internationale au procureur Ange Kessi en vue d’enquêter sur ce dossier.

Abidjan.net - 19/12/2005

09/12/2012 + Procès Mahé : un militaire acquitté, trois autres condamnés avec sursis
"On n'est pas des salauds". C'est par ces mots qu'Eric Burgaud, ancien colonel des chasseurs alpins, a brièvement...
08/12/2012 + Affaire Firmin Mahé : pourquoi la Cour d'assises a bien jugé les 4 militaires accusés de meurtre
La Cour d'assises de Paris a prononcé vendredi un acquittement et de la prison avec sursis pour les quatre militaires français accusés du meurtre de...
07/12/2012 + La défense plaide l'humanité des soldats
Un fil rouge relie le "petit gradé" Ben Youssouf, pilote de blindé, le brigadier Schnier, son alter ego du 4e Régiment de chasseurs, l'adjudant-chef...
05/12/2012 + RFI : Affaire Firmin Mahé : «On a bien une confrontation entre la légalité et la légitimité»
En 2005, le colonel Cotard était porte-parole de la force Licorne à Abidjan. Il témoigne aujourd'hui au micro de Christophe Boisbouvier pour Rfi
30/11/2012 + Le Colonel Burgaud assume ses responsabilités de chef
Au troisième jour du procès de l'affaire Mahé, Nathalie Guibert pour Le Monde, retranscrit avec force et objectivité, les paroles du colonel Eric...
04/09/2012 - L'armée et l'ordre en zones de conflits
Dans le Figaro du 4 septembre 2012, l’ancien commandant de la Force d’action terrestre explique les obstacles à l’envoi de l’armée pour...
05/01/2006 - Eclairage sur le général Poncet
Henri Poncet est accusé d'avoir donné la consigne implicite d'exécuter Firmin Mahé, ce jeune Ivoirien tué en mai 2005 par des soldats français. Ce...
13/04/2005 - Coupeurs de routes et "seigneurs de la guerre" font la loi
Le Monde publie un article expliquant en avril 2005 comment les Coupeurs de routes et "seigneurs de la guerre" font la loi dans l'Ouest de la...
Retour en haut de page