relève soldats français

relève soldats français

Déclarations au Sénat de Michèle Alliot-Marie le 2 décembre 2004 sur les questions de Côte-d’Ivoire en particulier sur la question d’une relève des so

Vous êtes ici : 
Actualités
Relève des soldats français en Côte d'Ivoire - Michèle Alliot-Marie Sénat 2004

Jeudi 2 décembre 2004

A l’occasion de la séance de questions d’actualité au gouvernement, Madame Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense, a déclaré ce jour au Sénat : Sur la question d’une relève des soldats français par une force européenne en Côte d’Ivoire.

Monsieur le Président,
Madame et Messieurs les Sénateurs,
Monsieur Boulaud,

Vous venez vous-même de reprendre un certain nombre des propos que les opérations de désinformation [des Ivoiriens] tiennent à reproduire, ce qui me permet de rappeler la réalité. Les soldats français ont agi dans le cadre de la mission qui leur avait été confiée par l’ONU ; ils ont agi dans le respect total des règles militaires, en respectant toujours les trois phases [tirs de sommation, puis tirs de dissuasion et enfin tirs réels]. Il n’y a donc rien à leur reprocher. Tout le monde pourra en faire la démonstration et notamment ceux qui malheureusement étaient sur place. S’agissant du nécessaire ésarmement que vous évoquez, la dernière résolution de l’ONU votée le 14 novembre dernier [1572], prévoit deux points très importants pour ramener la paix en Côte d’Ivoire : le premier, c’est l’embargo sur les armes qui touche les deux protagonistes, c’est-à-dire le Gouvernement mais également les forces nouvelles, et il s’applique bien entendu à tous les pays fournisseurs et éventuellement aux pays transitaires, c’est-à-dire aux pays voisins. Ensuite, cette résolution [1572] rappelle également la résolution précédente [1528 du 27 février 2004], les accords d’Accra et les accords de Marcoussis, c’est-à-dire la nécessité d’une solution politique permettant de conserver l’unité conservée de la Côte d’Ivoire, permettant le retour à une vie normale pour les populations et permettant de prévoir l’organisation des élections. Seule la solution politique permettra à la Côte d’Ivoire de garder son entité et de retrouver une vie

normale. La dernière résolution [1572] nous apporte quelque chose de plus puisqu’y figure la menace de sanctions qui s’appliquera à partir du 15 décembre prochain, menace de sanctions individuelles à l’égard de tous ceux qui freineraient ou qui essaieraient de s’opposer à la mise en oeuvre de cette résolution et des accords qui ont été, je le rappelle, signés et paraphés par toutes les parties en présence.

Là est notre mission ; nous sommes en Côte d’Ivoire pour soutenir les soldats de l’ONUCI, et c’est bien ce que nous faisons. Les soldats de l’ONUCI sont composés en grand nombre de soldats africains, bangladeshi et pakistanais. Nous sommes en Côte d’Ivoire en soutien, pour permettre la totale application de cette mission qui est, je le rappelle, une mission de paix.

Centre Presse :
BP 33 – 00445 Armées
Tél. : +331 44 42 54 02
Fax : +331 44 42 41 22
Contact : presse @dicod.defense.gouv.fr

Centre presse Armées - Minsitère de la défense - déclaration du 2 décembre 2004

09/12/2012 + Procès Mahé : un militaire acquitté, trois autres condamnés avec sursis
"On n'est pas des salauds". C'est par ces mots qu'Eric Burgaud, ancien colonel des chasseurs alpins, a brièvement...
08/12/2012 + Affaire Firmin Mahé : pourquoi la Cour d'assises a bien jugé les 4 militaires accusés de meurtre
La Cour d'assises de Paris a prononcé vendredi un acquittement et de la prison avec sursis pour les quatre militaires français accusés du meurtre de...
07/12/2012 + La défense plaide l'humanité des soldats
Un fil rouge relie le "petit gradé" Ben Youssouf, pilote de blindé, le brigadier Schnier, son alter ego du 4e Régiment de chasseurs, l'adjudant-chef...
05/12/2012 + RFI : Affaire Firmin Mahé : «On a bien une confrontation entre la légalité et la légitimité»
En 2005, le colonel Cotard était porte-parole de la force Licorne à Abidjan. Il témoigne aujourd'hui au micro de Christophe Boisbouvier pour Rfi
30/11/2012 + Le Colonel Burgaud assume ses responsabilités de chef
Au troisième jour du procès de l'affaire Mahé, Nathalie Guibert pour Le Monde, retranscrit avec force et objectivité, les paroles du colonel Eric...
19/10/2005 - COTE D'IVOIRE - Alliot-Marie suspend un général
Dans le Petit Journal du - article du 19 octobre 2005: Trois militaires français, dont l'ancien commandant de l'opération "Licorne" en Côte...
28/10/2005 - Affaire Poncet - Paris tente de calmer le jeu
Les autorités militaires tentent de calmer concernant le meurtre présumé d'un Ivoirien par des soldats français en Côte-d'Ivoire, qui a provoqué la...
20/10/2005 - Suspension du général Poncet
Le Patriote explique le 20 octobre 2005 pourquoi la ministre Michele Alliot-Marie a estimé que c’était nécessaire de limoger les militaires.
20/10/2005 - Côte-d'Ivoire: Suspension de Poncet mécontente les Français
Selon Abidjan.net, le 20/10/2005, la suspension du général Poncet, ancien commandant des troupes françaises en Côte-d'Ivoire, laisse indifférent les...
19/10/2005 - Général Poncet : une suspension qui secoue l’armée
Le site www.armees.com retranscrit un article du journal Le Monde sur la suspension du général Poncet et des autres militaires impliqués dans...
18/10/2005 - Suspension d'un général français : une information judiciaire a été ouverte
La suspension du général Poncet - juste nommé général trois étoiles - et des autres militaires impliqués fait scandale sur la place publique. On...
06/11/2012 - Côte d'Ivoire : découverte de fosses communes
  ABIDJAN, Côte d'Ivoire (Sipa-AP) -- De nouvelles fosses communes ont été découvertes en Côte...
18/10/2005 - Le général Poncet est suspendu
L’ancien chef de l’opération Licorne en Côte-d’Ivoire aurait couvert la mort suspecte d’un Ivoirien interpellé par des soldats français en mai...
25/03/2005 - L'instabilite en Côte-d'Ivoire menace le processus de paix en mars 2005, l'attaque de Logouale
L'instabilite en Cote-d'Ivoire, retour sur l'attaque de Logouale - article du Monde en mars 2005
13/04/2005 - Ce qu'a vraiment fait la France en Côte-d'Ivoire à Abidjan en 2004
L’armée française a-t-elle fait un usage disproportionné de la force lors des affrontements d’Abidjan en novembre 2004 ? Les forces françaises...
25/03/2005 - Mars 2005, il faut sauver le processus de paix en Côte-d'Ivoire
Pour sauver le processus de paix qui est au point mort, tous les protagonistes de la crise ivoirienne, se rencontrent le vendredi 25 mars 2005, en...
14/12/2005 - Bouaké: le général Poncet met en cause Gbagbo
Bombardement de Bouaké : le général Poncet met en cause l'entourage de Laurent Gbagbo.
19/11/2005 - Enquête : mort de Mahé un coupeur de route !
Pourquoi a-t-il fallu cinq mois pour rompre le secret sur la mort de Firmin Mahé, tué par les militaires français en Côte-d’Ivoire ?
06/11/2005 - Pourquoi et qui a voulu tuer les 9 militaires français à Bouaké en novembre 2004 ?
Dimanche 6 novembre 2005 - Un an après le bombardement de Bouaké, les soldats de Licorne rendent hommage aux neuf militaires français tués.
05/05/2005 - Côte-d'Ivoire en 2005 : un pays au bord du gouffre
Ce rapport édité par Human Rights Watch le 5 mai 2005, soit 8 jours à peine avant la mort de Firmin Mahé, brosse un tableau très détaillé des...
Retour en haut de page