suspension d'un général

suspension d'un général

La suspension du général Poncet - juste nommé général trois étoiles - et des autres militaires impliqués fait scandale sur la place publique. On prome

Vous êtes ici : 
Actualités
Suspension d'un général français : une information judiciaire a été ouverte

Mardi 18 octobre 2005

La justice militaire française a ouvert lundi une information judiciaire contre X... pour "homicide volontaire" après la mort en mai d'un Ivoirien lors d'un accrochage avec des militaires français, selon une source judiciaire, quelques heures après la suspension de l'ex-chef de la Force française Licorne en Côte d'Ivoire pour cette affaire.
L'enquête devra déterminer les circonstances du décès du ressortissant ivoirien. Selon une source judiciaire, la dénonciation, adressée à la justice par le ministère de la Défense, impose de retenir la qualification la plus haute, c'est-à-dire "homicide volontaire". L'information judiciaire aura ensuite pour but d'établir la qualification définitive, inférieure ou égale à celle retenue.

"FAITS SUFFISAMMENT GRAVES"
La ministre de la défense, Michèle Alliot-Marie, a affirmé, mardi 18 octobre, que "les faits étaient suffisamment importants" pour qu'elle ait pris la décision de suspendre le général Henri Poncet. "Le général Poncet est un militaire de grande valeur que j'ai soutenu en novembre 2004 au moment où la Côte d'Ivoire vivait ses moments les plus dramatiques. Pour autant, il est de mon devoir lorsqu'il y a des manquements de prendre des mesures" , a déclaré la ministre, interrogée en marge d'un colloque. "Il en va de l'image de nos armées", a-t-elle ajouté.
Michèle Alliot-Marie a confirmé qu'elle avait été "informée au milieu de la semaine dernière d'un certain nombre d'événements qui n'avaient pas été portés à sa connaissance, concernant la période de mai 2005". "J'ai immédiatement demandé une enquête de commandement", a-t-elle ajouté.

"MANQUEMENTS GRAVES À LA LOI"
La ministre de la défense français a suspendu, lundi 17 octobre dans la soirée, trois militaires qui faisaient partie de l'opération "Licorne" en Côte d'Ivoire, parmi lesquels deux haut gradés, le général Henri Poncet, ancien commandant de l'opération, et le colonel Eric Burgaud, chef de corps au moment des faits (actuellement au 13e bataillon de chasseurs alpins de Chambéry). Les suspensions ont été prononcées par Michèle Alliot-Marie pour "manquements graves à la loi, aux règlements militaires et aux ordres". Un sous-officier est également visé par la décision du ministère de la défense.
Le général Poncet, qui commande actuellement la région "Terre Sud-Ouest", basée à Bordeaux, est soupçonné d'avoir "couvert le décès d'un Ivoirien appréhendé par des militaires français" en mai 2005. Dans un communiqué en date du 17 mai, le ministère avait relaté la mort "d'un dénommé Mahé connu comme étant le chef d'une bande de coupeurs de route recherché pour de nombreuses exactions perpétrées en avril". "Poursuivi et se voyant cerné, il a ouvert le feu en direction des éléments de la force Licorne" , qui, "en état de légitime défense, ont riposté", selon ce même communiqué. "Blessé très grièvement, le suspect a été arrêté" et "est mort des suites de ses blessures pendant son transfert au CHU de Man", dans l'ouest du pays, ajoutait ce communiqué.

"INTOLÉRABLE POUR UN CHEF MILITAIRE"
Aucune précision n'a pu être donnée sur la réalité des faits, mais le ministère indique qu'"il est en particulier établi qu'il n'a pas été rendu compte, à l'époque, des faits aujourd'hui mis au jour" sur ce décès. L'affaire a éclaté lorsque le chef d' état-major de l'armée de terre, Bernard Thorette, a reçu le 11 octobre un appel d'un officier supérieur qui lui indiquait que les circonstances de la mort de cet Ivoirien étaient tout autres, a révélé un militaire sous le couvert de l'anonymat. "Cela a conduit le chef d'état-major des armées, Henri Bentégeat, à déclencher immédiatement une enquête ", a-t-il poursuivi. "Ce qu'on sait des faits, s'ils sont avérés, est particulièrement intolérable pour un chef militaire", a -t-il ajouté sans plus de précision.
Le général Poncet était en Côte d'Ivoire depuis onze mois au moment des faits et venait d' être promu général de corps d'armée.

Le Monde - Le Monde

09/12/2012 + Procès Mahé : un militaire acquitté, trois autres condamnés avec sursis
"On n'est pas des salauds". C'est par ces mots qu'Eric Burgaud, ancien colonel des chasseurs alpins, a brièvement...
08/12/2012 + Affaire Firmin Mahé : pourquoi la Cour d'assises a bien jugé les 4 militaires accusés de meurtre
La Cour d'assises de Paris a prononcé vendredi un acquittement et de la prison avec sursis pour les quatre militaires français accusés du meurtre de...
07/12/2012 + La défense plaide l'humanité des soldats
Un fil rouge relie le "petit gradé" Ben Youssouf, pilote de blindé, le brigadier Schnier, son alter ego du 4e Régiment de chasseurs, l'adjudant-chef...
05/12/2012 + RFI : Affaire Firmin Mahé : «On a bien une confrontation entre la légalité et la légitimité»
En 2005, le colonel Cotard était porte-parole de la force Licorne à Abidjan. Il témoigne aujourd'hui au micro de Christophe Boisbouvier pour Rfi
30/11/2012 + Le Colonel Burgaud assume ses responsabilités de chef
Au troisième jour du procès de l'affaire Mahé, Nathalie Guibert pour Le Monde, retranscrit avec force et objectivité, les paroles du colonel Eric...
19/11/2005 - Enquête : mort de Mahé un coupeur de route !
Pourquoi a-t-il fallu cinq mois pour rompre le secret sur la mort de Firmin Mahé, tué par les militaires français en Côte-d’Ivoire ?
06/11/2005 - Pourquoi et qui a voulu tuer les 9 militaires français à Bouaké en novembre 2004 ?
Dimanche 6 novembre 2005 - Un an après le bombardement de Bouaké, les soldats de Licorne rendent hommage aux neuf militaires français tués.
05/05/2005 - Côte-d'Ivoire en 2005 : un pays au bord du gouffre
Ce rapport édité par Human Rights Watch le 5 mai 2005, soit 8 jours à peine avant la mort de Firmin Mahé, brosse un tableau très détaillé des...
05/05/2005 - Embargo sur les armes - Côte-d'Ivoire 2005
Les Nations Unies ont aussi un embargo sur les armes qu’elles ont appliqué aux deux camps dans le conflit ivoirien. Le Conseil de Sécurité a voté en...
05/05/2005 - Renforcer la présence des Nations-Unies - Côte-d'Ivoire 2005
Les attaques des milices contre les immigrés considérés comme des sympathisants des rebelles illustrent les problèmes rencontrés dans la protection...
05/05/2005 - Côte-d'Ivoire - Attaque sur Logoualé en février 2005
Dans la matinée du 28 février 2005, une force irrégulière de "patriotes" auto-proclamés a attaqué un poste avancé rebelle à l’extrême ouest explosif...
05/05/2005 - Côte-d'Ivoire - Offensive gouvernementale en novembre 2004
Au début du mois de novembre 2004, le cessez-le-feu de dix-huit mois entre le gouvernement de Côte d’Ivoire et les rebelles basés au nord, ainsi que...
02/12/2004 - Relève des soldats français en Côte d'Ivoire - Michèle Alliot-Marie Sénat 2004
Déclarations au Sénat de Michèle Alliot-Marie le 2 décembre 2004 sur les questions de Côte-d’Ivoire en particulier sur la question d’une relève des...
02/12/2004 - Professionnalisme militaires français en Côte-d’Ivoire - Michèle Alliot-Marie - Sénat 2004
Déclarations au Sénat de Michèle Alliot-Marie le 2 décembre 2004 sur les questions de Côte-d’Ivoire en particulier sur le professionnalisme des...
22/10/2012 - Afghanistan : blessures d'après-guerre
L'un s'est mis à brutaliser ses enfants. L'autre a sauté à la gorge d'un client au supermarché. Un troisième a tenté de se suicider. Pour les soldats...
22/10/2012 - Militaires - Traumatismes psychologiques - Témoignage
"PAPA, SI TU RETOURNES AU TRAVAIL, TU VAS ÊTRE MORT" Elle, est une jeune femme positive. Dans six mois, assure-t-elle, il ira mieux. Marie se tient...
22/10/2012 - L'aprés-guerre - Traumatisme de soldats - Témoignage
"SAUVER CE QUI RESTE. MON FILS EN MORCEAUX" Ce ne fut pas une déception, mais de la peur, que Josyane a ressentie quand son fils Bertrand lui a dit...
22/10/2012 - Traumatismes de militaires après-guerre - Témoignage
"VOUS VOYEZ LES ANCIENS DU VIETNAM: IL EST DANS CET ÉTAT". "Schizophrénie avec troubles hallucinatoires." Le diagnostic a été posé sur Pierre, un...
07/11/2005 - La France empêtrée en Côte-d'Ivoire
Alors que l'armée française est secouée par la suspension du général Henri Poncet, à la suite de la mort d'un Ivoirien en mai 2005, un hommage...
14/12/2005 - Bombardement de Bouaké: Poncet désigne l'entourage du président ivoirien
Dans cet article, Le Figaro reprend la depêche de l'AFP du mercredi 14 decembre 2005. L'article explique les révélations du général Poncet qui...
Retour en haut de page