côte-d'ivoire: suspension poncet

côte-d'ivoire: suspension poncet

Selon Abidjan.net, le 20/10/2005, la suspension du général Poncet, ancien commandant des troupes françaises en Côte-d'Ivoire, laisse indifférent les I

Vous êtes ici : 
Actualités
Côte-d'Ivoire: Suspension de Poncet mécontente les Français

Jeudi 20 octobre 2005

La suspension du général Henri Poncet, ancien commandant des troupes françaises en Côte d'Ivoire, laisse indifférent les Ivoiriens, alors que la communauté française, désormais moins rassurée, juge cette décision maladroite et malvenue.

Le général Poncet est soupçonné par sa hiérarchie d'avoir "couvert le décès d'un Ivoirien appréhendé par des militaires français". Cet Ivoirien, présenté comme chef d'une bande de coupeurs de route, a trouvé la mort lors d'un affrontement avec une patrouille française le 17 mai dans la "zone de confiance", séparant les rebelles contrôlant le nord du pays depuis leur coup d'Etat raté en septembre 2002, des loyalistes du président Laurent Gbagbo. Cette zone, de quelques dizaines de kilomètres de large coupant le pays d'est en ouest, est contrôlée par le contingent français de l'Opération Licorne et les Casques bleus.
La suspension du général a été accueillie dans l'indifférence à Abidjan avec comme seule réaction officielle celle du porte-parole du président Gbagbo, Désiré Tagro. M. Tagro a seulement affirmé mercredi à la radio France inter qu'il s'agissait d'une affaire "purement française". Les Ivoiriens n'ont, dans l'ensemble, pas réagi, beaucoup plus préoccupés par la transition de "l'après 30 octobre" qui fait "craindre le pire" à nombre d'observateurs, même si les Nations unies acceptent que M. Gbagbo reste en place, pour un an, afin d'organiser des élections.

"Depuis trois ans, il y a eu des dérapages partout. Des manifestations d'opposants ont été réprimées dans le sang à Abidjan, les escadrons de la mort rôdent et agissent impunément", affirme sans fard un Ivoirien professeur de lycée.
"Dans le nord, il existe des règlements de compte entre rebelles. Le moindre bandit attrapé est systématiquement abattu par la police, et vous voudriez qu'on s'émeuve pour un coupeur de route abattu", ajoute-t-il sous couvert d'anonymat, résumant un sentiment largement partagé.

Seuls, les "Patriotes", fer de lance des manifestations antifrançaises en Côte d'Ivoire qui avaient abouti, en novembre dernier, au départ dans la précipitation de quelque 8.000 européens, dont une majorité de Français, se sont réjoui de la mesure exceptionnelle visant le général.

"A travers cette suspension, la France, pays des droits de l'Homme, veut redorer son blason après les tueries de novembre (2004)", a déclaré Charles Blé Goudé, qui accuse notamment les militaires français, commandés à l'époque par le général Poncet, d'avoir tiré sur "des manifestants aux mains nues" devant l'hôtel Ivoire à Abidjan.

La communauté française des expatriés, réduite désormais à un peu plus d'un millier de personnes, a "peu apprécié" la décision de Mme Alliot -Marie. Nombre de Français estiment que le général Poncet par son action et ses décisions en novembre, quand la "chasse aux blancs" avait été lancée à la suite notamment d'appels de "Patriotes", avait joué un rôle capital dans son évacuation sans aucun mort ou blessé grave, malgré de nombreuses exactions et des viols de femmes. "Alliot -Marie parle trop. Elle ne pense pas aux conséquences de certaines de ses déclarations", selon un Français installé de longue date à Abidjan, souhaitant rester anonyme. Ce Français souligne que ce n' était pas le moment de "jeter de l'huile sur le feu" dans cette période délicate qu'affronte le pays avec une transition dont la mise en place s'annonce laborieuse.

"Qu'une enquête soit menée certes, mais que des sanctions soient prises après, pas avant", ajoute un autre Français, estimant que désormais en cas de "coup dur" les soldats français "ne prendront peut-être pas autant de risques qu'en novembre" pour venir les sortir de "situations délicates".

Anticipant ces "sentiments mitigés", le général Elrik Irastorza, successeur du général Poncet depuis juin, a tenté mardi de rassurer en affirmant que sa "priorité" était "la communauté française", devant deux cents de ses membres.

Abidjan.net - Abidjan.net (source AFP)

09/12/2012 + Procès Mahé : un militaire acquitté, trois autres condamnés avec sursis
"On n'est pas des salauds". C'est par ces mots qu'Eric Burgaud, ancien colonel des chasseurs alpins, a brièvement...
08/12/2012 + Affaire Firmin Mahé : pourquoi la Cour d'assises a bien jugé les 4 militaires accusés de meurtre
La Cour d'assises de Paris a prononcé vendredi un acquittement et de la prison avec sursis pour les quatre militaires français accusés du meurtre de...
07/12/2012 + La défense plaide l'humanité des soldats
Un fil rouge relie le "petit gradé" Ben Youssouf, pilote de blindé, le brigadier Schnier, son alter ego du 4e Régiment de chasseurs, l'adjudant-chef...
05/12/2012 + RFI : Affaire Firmin Mahé : «On a bien une confrontation entre la légalité et la légitimité»
En 2005, le colonel Cotard était porte-parole de la force Licorne à Abidjan. Il témoigne aujourd'hui au micro de Christophe Boisbouvier pour Rfi
30/11/2012 + Le Colonel Burgaud assume ses responsabilités de chef
Au troisième jour du procès de l'affaire Mahé, Nathalie Guibert pour Le Monde, retranscrit avec force et objectivité, les paroles du colonel Eric...
22/10/2012 - Militaires - Traumatismes psychologiques - Témoignage
"PAPA, SI TU RETOURNES AU TRAVAIL, TU VAS ÊTRE MORT" Elle, est une jeune femme positive. Dans six mois, assure-t-elle, il ira mieux. Marie se tient...
22/10/2012 - L'aprés-guerre - Traumatisme de soldats - Témoignage
"SAUVER CE QUI RESTE. MON FILS EN MORCEAUX" Ce ne fut pas une déception, mais de la peur, que Josyane a ressentie quand son fils Bertrand lui a dit...
22/10/2012 - Traumatismes de militaires après-guerre - Témoignage
"VOUS VOYEZ LES ANCIENS DU VIETNAM: IL EST DANS CET ÉTAT". "Schizophrénie avec troubles hallucinatoires." Le diagnostic a été posé sur Pierre, un...
07/11/2005 - La France empêtrée en Côte-d'Ivoire
Alors que l'armée française est secouée par la suspension du général Henri Poncet, à la suite de la mort d'un Ivoirien en mai 2005, un hommage...
14/12/2005 - Bombardement de Bouaké: Poncet désigne l'entourage du président ivoirien
Dans cet article, Le Figaro reprend la depêche de l'AFP du mercredi 14 decembre 2005. L'article explique les révélations du général Poncet qui...
19/12/2005 - «Affaire Poncet» et bombardement de Bouaké - le procureur Ange Kessy à Paris
Le media Abidjan.net annonce dans le cadre de l'«Affaire Poncet» et du bombardement de Bouaké la visite du procureur Ange Kessy à Paris. Cela...
03/03/2011 - Violences en Côte-d’Ivoire - Déclaration de l’Union européenne (mars 2011)
Déclaration de la Haute Répresentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurite et vice-présidente de la...
22/07/2010 - Affaire Mahé : quatre militaires, dont un colonel, renvoyés devant les assises
Quatre militaires français, dont le colonel Eric Burgaud, sont renvoyés devant les assises pour le meurtre de Firmin Mahé en Cote d'Ivoire, le 13 mai...
26/07/2012 - La dette de la Côte-d'Ivoire a été effacée
A l'occasion de la visite de son président à Paris, la dette de la Côte-d'Ivoire a été effacée. Au menu des discussions également, le processus de...
04/09/2012 - L'armée et l'ordre en zones de conflits
Dans le Figaro du 4 septembre 2012, l’ancien commandant de la Force d’action terrestre explique les obstacles à l’envoi de l’armée pour...
05/01/2006 - Eclairage sur le général Poncet
Henri Poncet est accusé d'avoir donné la consigne implicite d'exécuter Firmin Mahé, ce jeune Ivoirien tué en mai 2005 par des soldats français. Ce...
13/04/2005 - Coupeurs de routes et "seigneurs de la guerre" font la loi
Le Monde publie un article expliquant en avril 2005 comment les Coupeurs de routes et "seigneurs de la guerre" font la loi dans l'Ouest de la...
Retour en haut de page